TechCrunch organise son premier concours de start-up en Afrique subsaharienne. Sponsorisé par Facebook, ce concours aura lieu le 11 octobre à Nairobi.

Le site d'information américain recherche les meilleurs innovateurs, décideurs et entrepreneurs tech de l'Afrique subsaharienne pour participer à la « TechCrunch Battlefield Africa 2017 ». Les start-up peuvent postuler pour trois catégories : le bien être social, la productivité et l'utilité , les jeux et le divertissement. L'évènement sera organisé à Nairobi au Kenya et sera diffusé en direct sur le site.

Les juges choisiront un gagnant dans chaque catégorie et sélectionneront le gagnant global, dont les fondateurs gagneront 25 000 $ USD en espèces sans capitaux propres et un voyage entièrement payé pour deux à San Francisco pour participer au « Battlefield » lors de l'événement phare de TechCrunch « Disrupt SF 2018 ».

Selon TechCrunch, les start-up en Afrique subsaharienne se sont révélées particulièrement spécialisées dans l'innovation avec des applications mobiles à faible coût, plutôt que des applications Web à large bande et à forte intensité de capital.

Les résidents des pays suivants peuvent postuler : Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap Vert, République centrafricaine, Tchad, Comores, République du Congo, République démocratique du Congo, Côte d'Ivoire, Guinée équatoriale Érythrée, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Lesotho, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mauritanie, Maurice, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Somalie, Afrique du Sud, Soudan du Sud, Swaziland, Tanzanie, Togo, Ouganda, Zambie et le Zimbabwe.

JHY